download left menu close down
Retour

"Comment estimer les premières conséquences de la guerre commerciale sino-américaine sur l’économie chinoise ?" par Guillaume Dard, Président de Montpensier Finance

L'Oeil de Montpensier

Le

Comment estimer les premières conséquences de la guerre commerciale sino-américaine sur l’économie chinoise ?

 

Dès les débuts de sa campagne électorale, Trump prônait les principes d’« America First » et « Fair Trade » Policy. A l’approche des « mid-term elections » américaines, le sujet de la réduction du déficit commercial surgit violemment, engendrant une escalade des tensions internationales, particulièrement vis-à-vis de la Chine, principal contributeur au déficit américain.

Au cours des derniers mois, Donald Trump a mis en place des taxes douanières sur les importations chinoises : panneaux solaires et machines à laver (janvier), acier et aluminium (début mars), et enfin, le 3 avril, à la suite des enquêtes de la Section 301, une liste de 1300 produits chinois pouvant être soumis à une taxation a été publiée, soit un total potentiel de 50 milliards de dollars. Cela représente 10% des exportations chinoises à destination des Etats-Unis, ou encore 2,3% des exportations totales chinoises. En représailles, la Chine a annoncé, le 4 avril, la mise en place de taxes douanières sur une centaine de produits américains des industries suivantes : auto, chimie, aéronautique et agriculture. La riposte affecte donc principalement Boeing et les agriculteurs américains producteurs de soja et partisans de Trump. Immédiatement, les Etats-Unis ont menacé de taxer 100 milliards $ de plus d’importations chinoises.

La Chine génère un excédent commercial de 350 milliards de dollars avec les Etats-Unis, contre 270 milliards de dollars, il y a 10 ans. Cette guerre des tarifs douaniers risque d’être dommageable pour la balance commerciale chinoise, mais quel sera l’effet sur sa croissance ? Cela pourrait représenter une perte de PIB comprise entre 0.2% et 0.5%, et ramènerait la croissance chinoise de 2018 à un niveau plus proche des 6.0% (contre 6.5% prévus cette année).

Cette guerre commerciale n’est pas une bonne nouvelle pour l’économie mondiale. Les conséquences pourront être absorbées, si une périlleuse escalade est évitée dans les mois à venir. L’impact micro économique sur les entreprises devra être analysé de très près, du fait du système de sous-traitance internationale qui relie les entreprises dans leur chaîne de production et de distribution. Enfin, l’ensemble de ces mesures annoncées ne seront effectives que d’ici 60 jours, ce qui laisse encore du temps pour des négociations comme l’a confirmé le 6 avril Larry Kudlow, principal conseiller économique à la Maison Blanche.

 

tab

par Guillaume Dard, Président de Montpensier Finance 

 

 

Contactez nous