download left menu close down
Retour

Marché : Quelques risées en juin après le grand calme de mai ? par Bastien Rapoport , Montpensier Finance

L'Oeil de Montpensier

Le

 

Quelques risées en juin après le grand calme de mai ?

Le premier tour des élections présidentielles françaises a créé un appel d’air sur les marchés d’actions européens. Le rebond a été significatif mais depuis trois semaines la dynamique s’est sensiblement ralentie. Dans les 15 prochains jours de juin, les investisseurs vont tourner leur regard vers de nouvelles échéances.

Sur le front politique, le sujet principal hors palinodies de Donald Trump, sera principalement européen. Les législatives françaises devraient être rassurantes, les élections parlementaires britanniques peut-être surprenantes et le projet aléatoire d’élections italiennes en septembre confirmé ou pas.

Mais ce seront surtout les aspects monétaires qui focaliseront l’attention des marchés.

Aux Etats-Unis, la FED, en dépit de la faiblesse du dollar et de certains indicateurs économiques hésitants, devrait monter les taux de 25 bp le 14 juin.

L’attitude de la Banque Centrale Européenne à l’issue de sa réunion le 8 juin est plus difficile à décrypter, tant les signaux distillés par les différents gouverneurs paraissent relativement contradictoires. Le Président Mario Draghi a réaffirmé il y a quelques jours que la situation nécessitait encore un « niveau de soutien extraordinaire par la politique monétaire » tout en actant une amélioration de la situation ! D’autres gouverneurs de banques centrales de la Zone Euro laissent entendre qu’il est temps de réviser le discours de la BCE et de resserrer les cordons de la bourse commune. L’indicateur MMS Montpensier Market Scan des conditions monétaires de la Zone Euro (ci-dessous) montre que ces dernières sont bien trop accommodantes. Cependant, les chiffres d’inflation en zone euro sont décevants et la tendance sur les prix du Pétrole et des Matières Premières est plutôt à la baisse ce qui enlèvera des arguments aux faucons allemands. De plus, Berlin a déjà engagé la bataille du remplacement de Mario Draghi à la tête de la BCE par un Allemand en 2019. Cette offensive s’accompagne de déclarations de politique internationale d’Angela Merkel qui ont surpris les observateurs. En effet, assez tempérée habituellement, la Chancelière allemande semble avoir du mal à digérer les attaques permanentes venues de la Maison Blanche et du 10 Downing Street. Est-elle plus inquiète que nécessaire quelques mois avant des élections qu’elle devrait remporter ?

En conclusion, les évènements politiques et monétaires de la première quinzaine de juin sont susceptibles de réveiller la volatilité endormie des marchés boursiers.

 

mms2Indicateur des Conditions Monétaires Euro

mms

Sources : Bloomberg / Montpensier Finance au 31 mai 2017

 

L’indicateur MMS des Conditions Monétaires est une mesure propriétaire calculée mensuellement à partir de la variation de la masse monétaire, de la taille du bilan de la Banque Centrale ainsi que du niveau des taux réels court terme et long terme.

 

 

 

 

 

Contactez nous