download left menu close down
Retour

Marchés : 8 raisons de rester attentif au mois d’août

L'Oeil de Montpensier

Le

Marchés : 8 raisons de rester attentif au mois d’août

1 -  Guerre commerciale Chine / Etats-Unis / Europe

Certes ce n’est pas le pacte germano-soviétique de 1939, mais l’accolade entre Juncker et Trump après un entretien de quelques minutes à Washington, qui pourrait déboucher sur des conséquences inattendues et peut-être moins favorables qu’espérées sur le moment. Les Etats de l’Union Européenne suivront-ils la proposition de la commission notamment sur le plan agricole ? En tout état de cause cette trêve entre les Etats-Unis et l’Europe est nécessaire car nos indicateurs de momentum économique pour la Zone Euro se sont dégradés depuis 3 mois et qu’il était important que le moral des chefs d’entreprises ne se détériore pas.

Juncker et Trump

junker

 

Indicateur de Momentum Economique en Zone Euro

mms

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 27 juillet 2018

L’indicateur de momentum économique prend en compte les dernières publications du chômage, des ventes de détail, de la balance commerciale, de l’indicateur avancé du PIB, de la confiance du consommateur, du PMI, de la confiance économique et de la production industrielle. Il est représenté par la courbe bleue (graph. ci-dessous) dont la hausse traduit une accélération de la croissance et inversement.

 

2 -  Faiblesse du yuan

La Chine semble isolée à la suite des prémices d’accord américano-européen.

L’ambition du Président Xi Jinping de porter la Chine au premier rang économique mondial se heurte à la résistance des Etats-Unis, la puissance dominante depuis un siècle. Cet affrontement est exacerbé par le tempérament conflictuel du président américain Donald Trump.

L’affrontement à ce stade reste cantonné au thème de la balance commerciale : la Chine exporte pour 500 milliards de produits vers les Etats-Unis et importe la contrevaleur de 150 milliards. Donald Trump veut réduire ce déficit bilatéral en augmentant massivement les droits de douane sur les importations.

Cette menace surgit au plus mauvais moment pour la Chine, qui souhaitait réduire sa dette et refroidir son système financier débridé. Cette politique monétaire restrictive tend à ralentir la croissance chinoise et le gouvernement comptait compenser cette tendance par davantage d’exportations. La Banque de Chine est donc obligée de relâcher la contrainte monétaire et de baisser les taux d’intérêts, rendant le yuan moins attractif.

Le yuan a ainsi reculé de près de 9% en 3 mois passant de 6,25 yuan pour 1 dollar à 6,83. Il est probable que les autorités chinoises essayeront de stabiliser leur monnaie. Mais si le yuan passait cet été le niveau de 7, « l’alerte rouge » serait déclenchée.

 

Evolution historique du Dollar / Yuan depuis 10 ans

yuan

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 27 juillet 2018

3 -  Tensions géopolitiques au Moyen-Orient

  • Turquie

Erdogan, confirmé au pouvoir, laisse plonger la livre avec une inflation supérieure à 15%, et des taux bloqués à 17,75%. La mainmise du pouvoir sur les leviers monétaires et économiques, la forte dépendance au financement extérieur, et le poids stratégique dans la région inquiètent. 

  • Iran

L’escalade verbale entre les Etats-Unis et l’Iran se traduit déjà par une forte tension au Yémen et dans le détroit de la Mer Rouge. Le retour des sanctions américaines accélère la dégradation de l’économie iranienne. L’Europe, l’Inde et de nombreux pays n’osent plus importer de pétrole et cessent leurs relations commerciales. Les durs du régime renforcent leur pouvoir. Un périlleux bras
de fer.

Evolution des prix du baril de pétrole WTI (en dollars)

baril

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 30 Juillet 2018

4 -  Tensions politiques en Europe

Trois pays à suivre de près à ce stade.

  • Grande Bretagne

Le gouvernement de Theresa May dans sa énième recomposition pourra-t-il survivre à cette impossible négociation du Brexit ?  

  • Espagne

La coalition espagnole menée par Pedro Sanchez est très fragile et pourrait exploser sur des désaccords au sujet de la politique budgétaire (refus du parlement fin juillet). Le retour de l’instabilité politique serait inquiétant en cas d’annonce de nouvelles élections et de poussée de Podemos.

  • Italie

Ce ne sera pas obligatoirement le « farniente » dans la péninsule. Les sujets d’immigration ont pour l’instant pris le dessus mais le débat budgétaire et fiscal va vite revenir d’actualité. Les agences de notation vont prochainement s’exprimer et le marché obligataire veille : le spread Italie-Allemagne est revenu de 290 à 220 bps, mais il était à 120 bps avant l’annonce de la coalition populiste, en début d’année.

 

Obligations 10 ans : évolution du spread Italie - Allemagne

tx

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 27 juillet 2018

5 -  Bulle technologique

Beaux résultats d’Amazon, Apple et Google. Déception pour Facebook et Netflix. Mais la volatilité américaine resurgit pour les valeurs technologiques, « sur-détenues » par les investisseurs internationaux.

Les valeurs technologiques seront sous pression en cas d’offensive des régulateurs américains ou européens, ou si un ralentissement de croissance affectait les budgets de publicité et la consommation.

Evolution 3 ans du NYSE Fang Index

fang

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 30 juillet 2018

6 -  Publications de résultats des entreprises

L’essentiel des résultats aura été publié en juillet, mais de nombreuses sociétés communiqueront encore en août.

La tendance reste globalement favorable aux Etats-Unis et convenable en Europe et au Japon. Mais les valeurs favorites des investisseurs peuvent être pénalisées si leurs résultats ne dépassent pas le haut du consensus et les valeurs délaissées rebondissent si aucune déception complémentaire n’est annoncée.

 

Cours et BPA Eurostoxx

bpa euro

Sources : Montpensier Finance / Factset au 26 juillet 2018

 

Cours et BPA S&P500

bpa stoxx

Sources : Montpensier Finance / Factset au 26 juillet 2018

 

7 -  Jackson Hole / Banques Centrales

 

Ce symposium est organisé fin août depuis 20 ans par la Federal Reserve de Kansas City. Il accueille de grands économistes et banquiers centraux, et se tient cette année du 23 au 25 août.

Jerome Powell y est attendu. Son discours tranche jusqu’à présent sur celui de ses prédécesseurs : plus clair, moins académique. Sa politique de remontée graduelle des taux d’intérêt renforce le dollar, affaiblit les pays émergents. Elle pourrait en outre enclencher une confrontation avec Donald Trump, partisan d’un dollar faible et de taux bas, si la conjoncture flamboyante outre atlantique s’affadit cet automne.

Au Japon, Haruhiko Kuroda paraît hésitant quant au maintien de sa politique monétaire kamikaze. Mais il ne semble pas avoir vraiment le choix et sera contraint de poursuivre une politique accommodante.

En zone Euro, Mario Draghi fin juillet a réitéré son discours de juin : réduction du QE en septembre, arrêt en décembre, maintien des taux négatifs jusqu’à l’été 2019.

 

Evolution du taux des obligations à10 ans américaines

tx us

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 27 juillet 2018

8 -  Surprises inattendues

Les marchés n’aiment pas les surprises. Mais celles-ci se produisent davantage qu’on ne le souhaiterait au mois d’août : invasion de la Tchécoslovaquie par l’union soviétique en 1968, dévaluation du franc français en 1969, suspension de la convertibilité du dollar en or en 1971, invasion du Koweït par l’Irak en 1990, putsch de Moscou en 1991, crise russe en 1998, lancement du missile nord-coréen au-dessus du Japon en 2017…

Par ailleurs sur le front économique les surprises sont redevenues positives depuis un mois (cf. tableau ci-dessous).

Citi Surprises Indexes (1 an glissant)

citi

Sources : Montpensier Finance / Bloomberg au 27 juillet 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contactez nous