download left menu close down
Retour

G. Dard (Montpensier Finance) : "L’appui d’Amundi est précieux pour notre développement international"

News & Presse

Le

G. Dard (Montpensier Finance) : "L’appui d’Amundi est précieux pour notre développement international"

GD

Montpensier Finance, la société de gestion entrepreneuriale fondée par Guillaume Dard, vient d’accueillir Amundi à son capital. L’objectif est clairement affiché : accélérer son développement à l’international.

Décideurs. Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à accueillir un actionnaire minoritaire à votre capital ?

Guillaume Dard : Toute entreprise doit nécessairement faire un état des lieux de sa stratégie à chaque moment clé de son développement. Depuis sa création, Montpensier Finance a pour priorité de consolider son positionnement auprès des investisseurs institutionnels et des family offices. Aujourd’hui, nous souhaitons également accélérer notre croissance à l’international. Le moment me semble bien choisi pour cela. Ces dernières années, de nombreux talents nous ont rejoints et notre approche ESG/ ISR s’est densifiée avec l’obtention de labels reconnus tandis que nos encours sous gestion ont largement passé la barre des 2 milliards d’euros.

Pourquoi avoir choisi Amundi ?

Guillaume Dard : Amundi est le 1er Asset Manager européen, un des leaders mondiaux et notre partenaire industriel le plus proche. Montpensier fut notamment le premier client de leur plateforme de Portfolio Management System (PMS), Alto. Amundi exprime depuis plusieurs années sa volonté d’apporter son soutien commercial à certaines sociétés de gestion entrepreneuriales françaises comme la nôtre, en mettant à disposition leurs contacts internationaux. L’appui d’un acteur aussi important peut être précieux pour accélérer notre développement international, notamment en Allemagne et en Italie. Notre objectif est de passer en 7 ans de 15 % à 50 % d’encours sous gestion venant d’investisseurs internationaux.

La part du capital détenu par Amundi (25 %) a-t-elle vocation à évoluer au cours des prochaines années ?

Guillaume Dard : Ma priorité est la pérennité de Montpensier finance, pour ses équipes et ses clients. Amundi se positionne à nos côtés dans le cadre d’une augmentation du capital. Le management conserve 75 % du capital. Cette répartition a vocation à demeurer stable pour une longue période. Nous pouvons sereinement accélérer notre développement français et international. Nous conservons donc une totale autonomie dans la gestion opérationnelle de la société.

Votre gamme de fonds sera-t-elle amenée à évoluer ?

Guillaume Dard : Nos actions sont guidées par la volonté de faire progresser notre gamme de fonds, principalement vers l’investissement socialement responsable (ISR). Nous avons, dans cet esprit, lancé il y a moins de deux ans les fonds M Climate Solutions et Advanced Small Caps Euro. Il est tout à fait envisageable que nous soyons amenés à proposer d’autres fonds thématiques dans un avenir proche. L’idée serait alors d’approfondir l’une des quatre grandes thématiques : « Better Life », « Lifestyle », « Smart Resources » et « Digital Impact » mises en œuvre dans notre fonds Quadrator.

Pourquoi avez-vous accéléré votre démarche ISR ?

Guillaume Dard : Notre démarche ISR est le résultat d’une conviction forte, soutenue et même amplifiée par l’arrivée de nouveaux talents au sein de nos équipes. Pour cette nouvelle génération de gérants, l’investissement socialement responsable constitue une progression naturelle.

Quel effet cela a eu sur votre flagship Best Business Models SRI qui a obtenu en 2019 le label ISR ?

Guillaume Dard : La thèse d’investissement qui a fait le succès de Best Business Models SRI demeure constante. L’analyse ISR est simplement venue compléter notre stratégie d’investissement. Nous sommes convaincus que nous tenons un rôle important pour accompagner les grandes évolutions de notre société. L’obtention du label ISR confirme nos convictions extra-financières. Dans le cadre de notre gestion ISR, nos équipes identifient des valeurs « responsables » qui ont un impact positif sur l’environnement et la société. Le bilan est jusqu’ici très fructueux.

Quels sont les thèmes d’investissements portés par le fonds M Climate Solutions ?

Guillaume Dard : Nous avions décerné en juillet 2019 le Grand prix du Livre éco BFM Business/Montpensier Finance à Christian Gollier pour son ouvrage Le climat après la fin du mois. En parallèle, nous préparions le lancement du fonds M Climate Solutions qui a, depuis, obtenu le label Greenfin et le label belge Towards Sustainability. Ce fonds cible les sociétés qui génèrent un réel impact sur la transition énergétique et écologique pour le climat, bénéficiant d’un trend de croissance séculaire et de flux d’investissement. Il vise trois vecteurs de transition : l’énergie responsable, la préservation du capital terrestre et le transport efficient. Ce sont des thématiques passionnantes.

Pouvez-vous nous donner des exemples de sociétés au sein desquelles vous êtes positionnés dans ce fonds ?

Guillaume Dard : Bien sûr. Ces thématiques de M Climate Solutions foisonnent d’histoires d’entreprises, plus incroyables les unes que les autres. Il y a notamment VoW, l’un des leaders de la gestion des déchets et des émissions de particules fines des navires. Les innovations technologiques que cette entreprise développe dans le secteur maritime servent également dans le recyclage des déchets sur terre.

Nous pouvons aussi citer NEL, le spécialiste de l’hydrogène vert. Une thématique qui est la clé de la décarbonisation. Cette société développe et fabrique des installations de production, de stockage et de distribution d'hydrogène à partir d'énergies renouvelables. Elle est aujourd’hui le leader mondial sur les électrolyseurs à eau. Par ailleurs, Best Business Models SRI est investi dans la société espagnole Iberdrola, l’un des leaders mondiaux en énergies renouvelables, très actif dans l'éolien offshore. Pour vous donner un ordre d’idée de l’envergure de la société, sa capitalisation boursière est aujourd’hui près de deux fois supérieure à celle d’EDF.

Propos recueillis par Aurélien Florin

 

 

Contact