download left menu close down
Retour

L'urgence climatique

News & Presse

Le

L’urgence climatiquegreenfin

Nous sommes convaincus que les investisseurs ont un rôle déterminant à jouer pour résoudre les enjeux du réchauffement planétaire. Les entreprises feront partie de la solution. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé l’an dernier le fonds M Climate Solutions, un fonds thématique actions internationales, labellisé Greenfin. Il cible les entreprises générant un réel impact dans la transition énergétique et écologique pour le climat, des entreprises bénéficiant de « trend » de croissance séculaire et de flux d’investissement porteurs sur le long terme.

La crise sanitaire et financière du coronavirus soulignera l’importance de l’urgence climatique. La baisse des émissions engendrée par le Covid-19 sera peut-être compensée par un ralentissement à court terme de certains investissements dans le secteur. Cependant, le besoin de réduction structurelle des émissions de CO2 reste inchangé et donc favorable aux leaders de la transition climatique. 

En fin d’année dernière, les spécialistes estimaient que les coûts de production normalisés pour le solaire et l’éolien en Europe pouvaient égaler ceux des énergies fossiles en 2020.
Or, les ralentissements de l’outil de production, du trafic aérien et routier ont entrainé une baisse des émissions et du prix des énergies fossiles et donc une diminution de la compétitivité à court terme des énergies renouvelables. Il est cependant illusoire de penser que la baisse récente des émissions permet de repousser les objectifs climatiques. Avant la pandémie, le monde était sur une trajectoire de réchauffement climatique de 5 à 7 degrés selon les modèles alors que l'Accord de Paris prévoit de limiter la hausse des températures à 2°C en 2100 par rapport à l'ère préindustrielle. 

climat

Source : IEA - Avril 2020

L’impact de la crise sanitaire actuelle a dans un premier temps été minimisé avant d’aboutir au confinement de plus de la moitié de la population mondiale, illustrant donc l’importance d’identifier les crises extra-financières de façon proactive. Nous estimons que la différence majeure entre une pandémie et une guerre réside dans le fait que l’outil de production n’a pas été détruit.

Un plan de relance climatique de grande ampleur pourrait permettre de soutenir une reprise de l’économie tout en contribuant à atteindre des objectifs climatiques. Ce plan de relance pourrait s’appuyer sur le Green Deal, « nous pouvons transformer le choc de cette pandémie en une occasion de reconstruire nos économies différemment et de les rendre plus solides » déclarait la présidente de la Commission européenne lors du dialogue de Petersberg le mois dernier.

Dans ce contexte, nous restons convaincus que les entreprises feront partie de la solution pour stopper le réchauffement planétaire.

climat 2

 

 

Contact