download left menu close down
Retour

Après plusieurs années de hausse, reste-t-il encore du potentiel sur les small et mid caps ?

News & Presse

Le

Publié le 3 Mai 2018 
 

Après une performance de +22,04% en 2017 et un démarrage à +1,97% depuis le début de l'année, qu'attendre du fonds Quadrator et plus globalement du segment des small & mid caps. Nos questions à Marion Casal et Olivier de Royère, gérants chez Montpensier Finance.

mc

Marion Casal et Olivier de Royère, gérants de Quadrator

 

H24: En ce début d’année marqué par le retour de la volatilité, comment s’est comporté le segment des small et mid caps ?

 

Marion Casal & Olivier de Royère : Les valeurs moyennes ont globalement subi le même type de volatilité que les grands indices avec parfois quelques effets de décalage.

Au-delà des chocs de marché (guerre commerciale US-Chine, tensions entre l’occident et la Russie, hausse de taux), les cours ont souvent surréagi aux prévisions données pour l’exercice en cours. Les managers ne veulent surtout pas décevoir en cours d’année alors que le trading algorithmique amplifie les baisses en cas d’avertissement sur les objectifs. De ce fait, ils donnent parfois des prévisions trop prudentes.

 

H24: Dans cet environnement, quelle a été votre approche au sein du fonds Quadrator ?

 

Marion Casal & Olivier de Royère : Nous nous sommes efforcés de profiter de fortes baisses sans raisons évidentes pour renforcer certaines positions de qualité comme Orpea mais également de prendre des profits sur certains dossiers n’ayant plus beaucoup de potentiel suite à des fortes hausses.

Nous nous sommes concentrés sur les fondamentaux des entreprises plus que sur leur communication pour trouver des opportunités d’achat ou de renforcement.

Certaines entreprises vont avoir des premiers trimestres difficiles à cause de la météo polaire que l’on a connu en Europe au mois de janvier et février dans des secteurs comme le Retail (Ceconomy), le PHG (Maisons du Monde) ou la Construction (Spie) sans que cela ne remette en cause leur fondamentaux de moyen terme, ce qui offre des points d’entrée intéressants.

 

H24: Après plusieurs années de hausse, reste-t-il encore du potentiel sur la classe d’actifs ?

 

Marion Casal & Olivier de Royère : Il est vrai que le segment des petites et moyennes valeurs de la zone euro a surperformé le segment des larges caps depuis le point bas de 2009 : au 27 avril 2018, l’indice Euro Stoxx Small DR affiche une performance annualisée de 13.53% vs 11.48% pour l’indice Euro Stoxx DR.

Pour autant, la valorisation des indices de petites et moyennes valeurs n’est aujourd’hui pas insensée : PE 12M forward de 16.5x, proche de ses niveaux historiques. Cela s’explique par un niveau de croissance des bénéfices par action des petites et moyennes valeurs supérieur à celui des larges caps.

Par ailleurs l’écart de valorisation entre les deux segments de marché reste raisonnable : 2.8 points de PE sur les 12 prochains mois vs 2.3 pour la médiane 10 ans. Le segment des small et midcaps reste donc pour nous une classe d’actifs sur laquelle il reste du potentiel et qui a surtout toute sa place dans une allocation à moyen long terme.

Dans un environnement de marché plus volatil, notre objectif est de faire preuve de réactivité et de sélectivité dans la construction du portefeuille, en privilégiant les sociétés affichant des croissances de bénéfices attractives et résilientes.

 

Contact