download left menu close down
Retour

Interview QUADRATOR de Marion Casal et Olivier de Royère sur H24

News & Presse

Le

En cette fin d'année, nous avons interrogé Marion Casal et Olivier de Royère, gérants actions chez société Montpensier Finance sur l'avenir du fonds Quadrator (+20,92%).

Publié le 15 décembre 2017

 

quad

Marion Casal et Olivier de Royère, gérants du fonds Quadrator

 

H24 Finance : À l’approche de la fin d’année, quel bilan faites-vous du fonds Quadrator en 2017 ?

Marion Casal et Olivier de Royère : Les valeurs moyennes ont bénéficié d’une dynamique économique favorable reflétée dans nos indicateurs synthétiques de momentum au plus haut depuis 2003. La croissance a par ailleurs été beaucoup plus équilibrée sur le plan géographique que les années précédentes. Cela s’est traduit par une hausse des bénéfices de plus de 20% qui a soutenu une performance boursière du même ordre. Nos valeurs de fonds de portefeuille comme Teleperformance, Moncler ou Rubis ont significativement contribué à la progression du fonds de même que les acteurs du numérique parmi lesquels on citera le spécialiste Allemand du cloud Cancom ou l’autrichien S&T auteur d’une acquisition transformante dans l’Internet des Objets. Enfin, nous avons pu capter le rebond des certaines sociétés encore assez peu avancées dans le cycle comme Bénéteau qui a également bénéficié d’un travail en profondeur de son nouveau Directeur Général. Le fonds a certes subi quelques déconvenues mais nous avons pu faire preuve de réactivité afin qu’aucune ne coûte plus d’un point de performance.

 

H24 Finance : Quelles sont les perspectives du marché des small caps pour 2018 ?

Marion Casal et Olivier de Royère : Le bon parcours des valeurs moyennes en 2017 ne fait que refléter la hausse des bénéfices sans hausse particulière des multiples. Il est vrai qu’on est plutôt au-dessus de la moyenne de long terme, mais les taux longs très bas le justifient et la prime de risque qui mesure la valorisation par rapport aux obligations est 2 points au-dessus de sa moyenne des 15 dernières années. La croissance des bénéfices va se modérer car 2017 a bénéficié de rebonds vifs dans certains secteurs décotés : Pétroles, Métaux et Banques mais elle devrait rester attractive autour de 10%. Ce niveau peut être une indication de la performance boursière à attendre mais la volatilité pourrait s’accroître en deuxième partie d’année avec les anticipations de politiques monétaires plus restrictives en 2019. Il faudra surveiller l’évolution des parités de change et leur impact sur les bénéfices si l’Euro franchissait trop largement les 1,20$.

 

H24 Finance : Conserverez-vous la même stratégie de gestion dans ce contexte ?

Marion Casal et Olivier de Royère : Nous continuons de penser qu’une stratégie à dominante de valeurs de croissance visible performantes sur le long terme et peu volatiles associée à un biais plus tactique permettant de capter des opportunités « value » continuera à être profitable. Contrairement à beaucoup de prédictions faites l’an dernier à la même époque, il n’y a pas eu de hausse de taux longs entraînant une forte rotation défavorable aux valeurs de croissance. La profondeur du gisement des valeurs moyennes en zone euro, autour de 2500, nous permet d’identifier de nouvelles pistes d’investissements en permanence. Le nombre de secteurs cycliques en bas de cycle se réduit et il est clair que certains dossiers ont épuisé leur potentiel suite à des fortes hausses mais d’autres titres plus mal aimés émergent. On peut citer Virbac qui opère dans un business de qualité en croissance régulière avec des marges à 2 chiffres mais a perdu 60% depuis son pic de 2015 en raison de problèmes internes. Nous croyons également dans le redressement de l’Italien Geox grâce à la rationalisation de sa distribution et à l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante.

 

Propos recueillis par H24 Finance.

 

LES CHIFFRES CITES ONT TRAIT AUX ANNEES ECOULEES. LES PERFORMANCES PASSEES NE SONT PAS UN INDICATEUR FIABLE DES PERFORMANCES FUTURES. L’OPCVM présente un risque de perte en capital. La présente communication ne constitue ni une offre d’achat, ni une proposition de vente, ni un conseil en investissement. Les valeurs citées ne figurent pas nécessairement dans les portefeuilles des OPCVM gérés par Montpensier Finance, et ne constituent en aucun cas une recommandation d’investissement ou de désinvestissement. Il est recommandé, avant tout investissement, de LIRE ATTENTIVEMENT LE DICI ET LE PROSPECTUS DE L’OPCVM souscrit, disponibles chez Montpensier Finance et sur www.montpensier.com.

 

Contact